Contenu

Logiciels libres : l’État dévoile un plan d’action dans la continuité

Le ministère de Transformation et de la Fonction publiques dévoile ce 10 novembre son plan d’action pour “accélérer le recours aux logiciels libres et aux communs numériques dans l’administration”. Un plan qui se contente de poursuivre et de faire monter en puissance les actions déjà engagées en la matière pour inciter, et non obliger.

Le gouvernement en est convaincu, le logiciel libre est un levier de mutualisation, de transparence et d’attractivité des talents numériques au sein de l’État. Même si les moyens alignés pour activer davantage ce levier ne semblent pas tout à fait à la hauteur. “Le logiciel libre répond à trois enjeux : la qualité des services pour les agents et usagers, grâce à la mutualisation ; la transparence grâce à l’ouverture des codes sources des services numériques de l’État ; et enfin la souveraineté, dans la mesure où le logiciel libre apporte des garanties en matière de réversibilité et d’interopérabilité”, deux briques essentielles pour assurer une certaine indépendance numérique de l’État, confie l’entourage de la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques.

Lire l’article d’Acteurs publics