Contenu

Le projet de loi visant à réformer le droit du travail constitue une régression sociale que nous n’acceptons pas.

Le projet de loi visant à réformer le droit du travail constitue une régression sociale que nous n’acceptons pas.

Le texte issu de la réunion du 3 mars après-midi a débouché sur un communiqué adopté par FO, la CGT, la FSU, Sud/Solidaires, l’UNEF, l’UNL et la FIDL.

Il conteste la philosophie du projet de loi, soutient les mobilisations du 9 mars et appelle à une journée de grève et de manifestations le 31 mars.

Il convient donc maintenant de tout mettre en œuvre pour réussir ce rapport de forces.