Contenu

Fonction publique : le télétravail peut attendre

Les administrations se mettent-elles réellement au télétravail, à l’heure de ce nouveau confinement et alors qu’elles restent ouvertes au public ? S’il est encore trop tôt pour un bilan statistique, quelques chiffres apparaissent déjà à l’État. Pas fameux et qui traduisent une réalité bien éloignée des recommandations que se plaît à afficher le gouvernement.

Lors du premier confinement au printemps dernier indiquait récemment la ministre de la Fonction publique Amélie de Montchalin, aux syndicats, dont à FO Fonction publique, le télétravail concernait 90 000 agents à l’État (2,2 millions d’agents, hors Éducation nationale), soit moins de 12% des 800 000 agents qui, selon le gouvernement, avaient la possibilité de par leurs postes de télétravailler à temps plein ou à temps partiel. Pour ce nouveau confinement, 150 000 agents de l’État sont en télétravail indique la ministre, soit 18,75% de ceux qui peuvent être placés en télétravail.

Ces chiffres le traduisent, "le télétravail est insuffisant" et "la poussée" enregistrée depuis le début de ce nouveau confinement est loin de constituer une envolée indique Christian Grolier, le secrétaire général de l’union interfédérale FO Fonction publique.

Lire l’article