Contenu

Avec près de 9 directeurs d’administration sur 10 changés depuis 2017, l’exécutif réfute tout “spoils system”

La réforme de l’encadrement supérieur de l’État, et notamment la fonctionnalisation des grands corps, aboutira-t-elle ou non à une politisation de la haute fonction publique ? Depuis plusieurs semaines, cette crainte ne cesse d’être soulevée par les détracteurs de la réforme initiée par l’exécutif, dont l’ordonnance sera présentée en Conseil des ministres ce mercredi 2 juin. Après des tribunes des préfets, diplomates et inspecteurs, ce fut au tour des parlementaires d’exprimer leurs inquiétudes, mercredi 26 mai, lors de l’audition de la ministre de la Transformation et de la Fonction publique, Amélie de Montchalin, par les commissions des lois de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Lire l’article d’Acteurs publics